mardi 20 janvier 2009

Chaman - Sylvaine Jenny

Chaman, Sylvaine Jenny*
"Lorsque meurent les légendes, meurent aussi les rêves"

Hal Borland

*Sylvaine Jenny, plasticienne, illustratrice, qui aime les légendes, les contes, les mythes, les histoires qui font les yeux s'écarquiller, les oreilles s'ouvrir toutes grandes et les coeurs s'émerveiller.
Vous vous en apercevrez en visitant son site.

Dans votre agenda : Vernissage ce jeudi 22 janvier à 18h30
au théâtre de Clermont-l'Hérault, exposition jusqu'au mercredi 11 mars
(du mardi au vendredi de 14h à 17h, théâtre, allées Salengro. Entrée libre)

Je vous invite à lire ce conte
Le garçon qui tenait l'arc de l'arbre-soleil

"Espérons que se rapproche l'ère où principes masculin et féminin gouverneront l'île de la Tortue comme il y a des centaines d'années avant l'arrivée de l'homme blanc. Car c'est dans la communion des sexes que l'énergie humaine irradiera et soutiendra en fin de compte notre planète.

Il n'est pas trop tard. Abandonnons le "garçon" qui est en chacun de nous pour laisser place à la sagesse mâture de l'homme-femme, de la femme-homme, de Wu-men. Car en chinois wu signifie "sans" et men "porte, seuil". Voilà bien l'union des contraires. La porte sans porte des taoïstes : le Wu Men Kuan. C'est la voie sans la voie, la porte sans la porte, le savoir sans le savoir. Tout comme le "garçon" - qui figure l'impulsion destructrice de notre nature tournée vers l'ego - est issu de notre milieu, embrassons et tendons l'arc de la beauté et laissons partir à son rythme la flèche de nos rêves les plus profonds - désireux d'atteindre le cosmos, de se libérer du moi, d'ouvrir wu men kuan, le seuil sans porte de l'univers."

et à parcourir ce site consacré au chamanisne et à la pensée amérindienne dont il est extrait : http://pagesperso-orange.fr/yanu/HTML/chamanisme.htm

7 commentaires:

Mû a dit…

J'aime beaucoup cette artiste. Il y a du Chagall et du génie en elle.
Merci.
Je reviendrais explorer le site sur le chamanisme, qui m'intéresse beaucoup.

Mû a dit…

Je reviendrAI, bien sûr. Hi hi hi.

sémaphore a dit…

@Mû, toute une fantaisie onirique dans son univers, de multiples facettes déclinées par l'utilisation de techniques très diverses, soit une palette qui se métamorphose en tapis volant

Beau compliment, je lui transmettrai

Oui, il suffit de s'assoir sous le tipi puis se laisser porter par la magie panthéiste de la symbolique amériendienne, porter son regard au delà , s'y ressourcer

Mû a dit…

Je l'ai mis dans mes Favoris, je prendrai le temps, tranquillement, de le parcourir.
Avez-vous lu les livres de Jodorowsky ?

sémaphore a dit…

@Mû, je connais de nom par des amies, dont une très croyante, et j'ai parcouru son livre sur les lames du tarot, feuilleté dirons nous et mélangé toutes les pages pour y déchiffrer mon avenir!(-;
Peut-être une lecture salutaire!
que me conseillez-vous? Son oeuvre est très ecclectique.

Mû a dit…

"Mu, le Maître et les Magiciennes" chez Albin Michel
(ce n'est pas de là que vient mon surnom ! mais de mon prénom)
ainsi que les 2 livres sur son décodage psychogénéalogique des évangiles : "Un évangile pour guérir" et le "Dieu intérieur", aux éditions Le Relié. (Il ne faut pas être croyante pour les lire).

sémaphore a dit…

@Mu, merci pour ce précieux conseil de lecture, je viens de lire sa critique sur le site Evene

"Mental vide, coeur plein : voilà comment ce doit être" enseigne Ejo Takata.

puis j'ai trouvé un excellent article me donnant à lire des extraits, ce livres est une réponse à des questionnements mais je souhaite trouver la réponse en me confrontant à la vie même aussi et surtout!
D'ailleurs n'est-ce ce qu'il préconise "Entre ne pas faire et faire, il faut toujours choisir de faire"

Encore merci Mû, puis je viens de lire votre extrait du "Dieu intérieur" sur votre site
http://blogamu.canalblog.com/archives/2009/01/26/12228412.html#comments